LPO Nord

LPO Nord

Cette page n'est plus mise à jour. Vous pouvez désormais nous suivre sur https://nord.lpo.fr !

Les aventures des faucons pèlerins d'Armentières juin 2019

Article écrit par Michel Vanwarreghem

Après quelques péripéties qui m'auront bien pris la tête ces derniers jours, tout semble rentrer dans l'ordre à Armentières avec les aventures du couple de Faucons pèlerins et de leurs deux jeunes, ce qui me laisse l'occasion d'en faire un bref résumé avec des informations toujours utiles à savoir pour qui veut s'intéresser de plus prés à la vie des ces oiseaux fabuleux ! 
Pour la première fois cette année, nous avions obtenu avec Cédric, l'accord de la mairie pour faire installer une webcam au dessus du nichoir, comme c'est déjà le cas sur d'autres sites prés de chez nous ou ailleurs en France et à l'étranger.
C'est d'ailleurs très intéressant et instructif de pouvoir suivre plusieurs couples en même temps pour comparer les comportements, et les périodes de couvaison, d'élevage et d'envol ... 
J'avais déjà eu l'occasion d'en parler dans un de mes derniers mails, pour constater à quel point les similitudes étaient nombreuses entre les couples d'Armentières et de St Amand.
Par contre l'envol se fit un peu attendre à Armentières. Alors que le premier jeune s'envolait à St Amand au bout de 41 jours, et les deux autres deux jours plus tard, le premier jeune d'Armentières s'envolait au bout de 43 jours et le second, le lendemain ! La configuration du nichoir complètement fermé, y est sans doute pour quelque chose, comparée à celle des autres nichoirs du secteur, qui sont ouverts à l'extérieur, laissant plus de place pour les exercices de musculation des ailes.
La coupure de la liaison Wifi (une de plus ... ) en plein pont de l'Ascension, ne permit pas de surveiller ou revoir ces instants à l'écran. Il fallut donc reprendre la surveillance classique au pied de l'église. Les hésitations des oiseaux pour se lancer furent nombreuses, et je crus plus d'une fois que l'instant du grand saut dans le vide, allait arriver ...
On remarquera au passage, la différence de taille entre les oiseaux : le mâle plus petit à gauche et la femelle à droite. 
Les aventures des faucons pèlerins d'Armentières juin 2019
C'est donc le samedi matin 1er juin que la jeune femelle, baguée AY, décolla d'un coup sans signe précurseur apparent, pour s'envoler un peu lourdement, mais sûrement, sur le toit de la nef de l'église, après avoir avoir contourné le clocher, suivi de prés par sa mère qui supervisait ce premier vol !
Elle ne bougea plus de la journée, se contentant de faire des petits allers et retours sur l'arête du toit en battant des ailes comme pour s'affranchir de son équilibre encore instable.
Les aventures des faucons pèlerins d'Armentières juin 2019
Le lendemain dimanche 2 juin, arrivé sur site dés 7h, la jeune femelle est toujours présente sur le toit de l'église. 
Rien au bord du nichoir ... je fais le tour du parvis et des environs immédiats lorsque je me fais interpeller par un gars qui m'annonce avoir trouvé un jeune faucon au pied d'un distributeur de banque sur la grand place où il venait retirer de l'argent et qu'il l'avait mis dans un carton, dans sa voiture garée prés de là !!
Comme l'an dernier, la chance voulut que l'oiseau en difficulté croise la route de quelqu'un qui sut prendre la bonne décision pour le prendre en charge et le mettre en sécurité. Un examen rapide des ailes et des pattes me rassura de suite, il n'avait rien de cassé et semblait en pleine forme
Toujours un moment fort que de tenir en main, un oiseau aussi impressionnant, qu'on a passé tant d'heures à observer au travers d'un écran !
Les aventures des faucons pèlerins d'Armentières juin 2019
Après avoir sollicité l'avis de Philippe Vanardois et de Cédric, avec l'aide de Thierry nous tentâmes de relâcher l'oiseau en le lançant vers l'église pour qu'il rejoigne sa soeur ... C'était sans compter sur son manque de puissance et sans le vent qui le fit bifurquer vers la mairie, sans pouvoir prendre de l'altitude, pour atterrir au bas d'un vitrail à 6/7m de hauteur dans une position peu confortable.
Il fallait se rendre à l'évidence, il n'était pas encore apte à voler normalement, ses rémiges n'ayant pas encore terminé leur croissance.
Les aventures des faucons pèlerins d'Armentières juin 2019
Il restait deux options, l'emmener chez Philippe, comme l'an dernier pour quelques jours de soins ou le déposer comme l'an dernier (!) sur le toit de la mairie. On choisit la plus simple en le laissant sur place sachant que les parents le prendrait en charge rapidement, mais encore fallait-il accéder à la mairie, fermée comme tous les dimanche ... !!!
Après plusieurs coups de fil, je finis par avoir l'élu de permanence qui me passa ... le technicien de permanence, qui arriva rapidement avec les clés 😅
Entre temps, il fallait capturer le jeune mâle toujours accroché au rebord du vitrail.
Un aller et retour à la maison pour prendre une double échelle et l'affaire était entendue, sauf qu'au lieu de se poser à proximité, il s'envola vers l'église, la contourna pour disparaitre de notre champ de vision ...😩
Arrivé sur place, des battements d'ailes nous aidèrent rapidement à le retrouver, accroché à mi hauteur d'une fenêtre de l'église, jusqu'à ce qu'il se laisse tomber au sol où nous eûmes aucune difficulté à le reprendre. Ouf !
Alors que nous allions rentrer dans la mairie, nous vîmes la petite femelle  s'envoler et s'accrocher sur le mur du clocher pour finalement bifurquer à son tour derrière l'église ... Re-sprint derrière l'église, rien en vue, recherche rapide sur le parvis et les toits les plus proches ... rien. 🤔
Retour à la mairie pour libérer le jeune mâle sur la corniche située au 3ème étage, là où l'an dernier, un des jeunes avait passé une paire de jours, le temps de prendre plus d'assurance. Le jeune mâle s'y installa docilement et nous pûmes enfin nous libérer de ce stress matinal !😁
Les aventures des faucons pèlerins d'Armentières juin 2019
Mais ce n'était pas fini ... Quid de la jeune femelle ? où était-elle ? posée tranquillement sur un nouveau perchoir ou en difficulté au sol, sur un trottoir, dans une cour, un jardin ... ?
Pas trop inquiets, nous entreprîmes des recherches dans la direction supposée, vers les quartiers arrières de l'église, pour ne rien trouver ...
Une heure plus tôt, nous avions assisté à une première leçon de la femelle adulte qui essayait d'entrainer avec elle la jeune femelle, en se posant à coté avec un pigeon fraichement capturé, lui laissant croire qu'elle pouvait s'en nourrir, pour s'envoler aussitôt et se poser un peu plus loin ... cette scène fut répétée plusieurs fois, comme pour inciter la jeune femelle à la suivre et donc à voler, elle qui n'avait pas bougé depuis 24h !  
Les aventures des faucons pèlerins d'Armentières juin 2019
C'est peut-être d'ailleurs suite à cette action que la jeune femelle s'envola pour ensuite disparaitre ... ?
Je finis par quitter le site vers 13h, inquiet cette fois de ne pas avoir retrouvé l'oiseau.
Je lançai aussitôt des alertes et prévins le commissariat et les pompiers, au cas où ils auraient un appel. La Voix du Nord, préparait un article et donnait les consignes en cas de découverte.   
De retour en fin de journée, le jeune mâle était toujours présent sur la corniche et la jeune femelle introuvable malgré de nouvelles recherches plus étendues à pied et en voiture ...
Le lendemain matin, même scénario, recherche dans le quartier, pas de femelle ... 
Retour sur le parvis et maintenant, c'est le petit mâle qui a disparu ... ! Il ne va pas me faire le même coup que la frangine, celui-là ??? 
Je monte au beffroi avec Alexandre, un agent de la mairie passionné, qui suit l'aventure des Pèlerins depuis le début et qui m'ouvre les portes ! rien en vue sur la terrasse de la mairie, ni sur les toits au plus loin qu'on puisse voir dans les jumelles ... 
De retour à la maison, je publie des messages dans les réseaux sociaux locaux, je contacte Linette et Hubert de la LPO pour faire suivre l'info auprès de leur réseau, ce qui fût aussitôt fait, merci encore à eux. 😉
La journée passe, pas de coup de fil, à part celui d'un ... kayakiste qui a trouvé deux jeunes foulques sur le canal prés de la citadelle de Lille et me demande ce qu'il doit en faire ... Non mais, sérieux ??? 😬
Retour le soir sur la grand place où je retrouve le jeune mâle en haut du beffroi ! Voilà qui me rassure sur ses aptitudes au vol et sur son implantation sur le site.
Mardi rien de neuf, pas d'appel, recherches toujours aussi infructueuses ...
Mercredi matin, rien ... L'espoir s'amenuise, le moral avec... C'est qu'on s'y attache à ces bestioles, après plusieurs mois de surveillance ! 😒
Mercredi 16h, Alexandre m'envoie un sms avec photo d'un jeune pèlerin posé sur la corniche devant sa fenêtre ... ! Ne distinguant pas la bague, je lui demande si c'est AZ, celle du jeune mâle. Il m'en envoie une autre qui montre clairement une bague ... AY, celle de la jeune femelle !!! Je vous laisse imaginer ma surprise et ma joie ... 🤪🤪🤪
Les aventures des faucons pèlerins d'Armentières juin 2019
Enfin de retour ! Elle ne devait pas être loin finalement pour avoir retrouvé le site d'ancrage des parents. En forme, elle semblait cependant affamée, ne cessant de crier ou de quémander, sous l'oeil impassible du jeune mâle toujours perché au dessus d'elle, sur le beffroi. 
La famille enfin réunie, je peux être rassuré pour la suite car je suis persuadé à présent que plus rien ne pourra leur arriver !!!
D'ailleurs ce jeudi matin, je retrouvais la jeune femelle en train de manger un pigeon, sur la corniche et le jeune mâle avec son père sur le clocher de St Vaast.
Place maintenant à de belles observations plus reposantes où nous allons voir évoluer la petite famille pendant quelques semaines, le temps de parfaire les apprentissages avant le sevrage des jeunes et le début de leur nouvelle vie
Les aventures des faucons pèlerins d'Armentières juin 2019
Epilogue de cette folle semaine, les oiseaux ont été baptisés !
Le petit mâle bagué AZ s'appelle AZUL, prénom choisi par son parrain sauveteur qui a ainsi expliqué "qu'azul signifie bleu ou azur en espagnol, ce qui va bien à un oiseau !". 
La petite femelle baguée AY s'appelle AYRA, adaptation phonétique de Héra, femme et soeur de Zeus, déesse du mariage et de la fécondité, qualité que l'on souhaite à cette jeune femelle !

Les photos ont été prises par Thierry, Alexandre et Michel.

 

Merci à  eux pour cette belle aventure ! 😀

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :