LPO Nord

LPO Nord

Site internet de la LPO Nord, Ligue pour la Protection des Oiseaux

Vague de froid, les oiseaux ne sont pas à la fête...

Deux semaines que les températures ont plongé loin en dessous de zéro. Et les oiseaux n’aiment pas ça. Affaiblis chassés, défendus… Ils sont en tout cas le centre de beaucoup d’attentions en ce moment dans le Douaisis.
1. Les associations inquiètes. Que ce soit la LPO (Ligue protectrice des oiseaux) ou le GON (Groupe ornithologique et naturaliste), le constat est le même: les oiseaux sont très affaiblis en raison de la vague de froid qui sévit sur la région. « Les sols et plans d’eau sont gelés et avec la neige par-dessus, tous les oiseaux qui se nourrissent de racines, de vers ont du mal à s’alimenter», avance le Brunémontois Yann Godeau, délégué départemental LPO.

Face au grand froid, deux solutions s’offrent aux volatiles. La première est de migrer vers le sud. « Plein d’oiseaux de Belgique ou des Pays-Bas sont descendus en masse dans notre région», explique un responsable douaisien du GON. La seconde solution est de rester sur place et de limiter leurs mouvements pour économiser l’énergie. Mais qu’ils choisissent l’une ou l’autre, dans les deux cas, ils seront confrontés aux… chasseurs. « Affaiblis, les oiseaux sont moins méfiants, les distances de fuite sont réduites», précise Yann Godeau. Donc plus faciles à chasser. Les associations dénoncent également les chasseurs qui empêchent la glace de se former sur les étangs face aux huttes. Selon elles, le gibier d’eau, à la recherche d’eau non gelée, ferait là encore une proie trop facile.

Dimanche, la préfecture a pris un arrêté préfectoral pour suspendre la chasse de certaines espèces (grives, merles, alouettes, bécasses, bécassines, vanneaux, etc.) jusqu’à aujourd’hui. Insuffisant pour les défenseurs des oiseaux. « On veut une fermeture totale», tranche le GON. Plus mesurée, la LPO évoque une « décision qui va dans le bon sens» mais insuffisante, et réclame la suspension de la chasse au gibier d’eau jusqu’au 29 janvier… soit deux jours avant la fermeture officielle définitive.

2. Les chasseurs contestent. Dans le Douaisis, la vallée de la Sensée et sa myriade d’étangs constitue une vaste zone humide, paradis du gibier d’eau… et donc des chasseurs. Les huttes sont légion. Mais, les «huttiers» l’affirment: ils agissent de manière responsable. « Cet arrêté de suspension qui a été pris, c’est une bonne décision, souligne René Lepan, le président de l’Amicale des huttiers de la vallée de la Sensée. C’est d’ailleurs à la demande de la fédération des chasseurs.» On aurait aimé en discuter avec la Fédé, mais ils ne nous ont jamais rappelés sur le sujet. Pour René Lepan, en tout cas, les chasseurs veulent eux aussi « préserver les oiseaux qui n’ont pas beaucoup de possibilité de se nourrir, si on voit qu’il y a péril, on suspend nous-mêmes, c’est notre capital». Et le président des huttiers d’ajouter: « On essaye de faire de la pédagogie. La chasse au gibier d’eau est l’une des plus réglementées. Il y a des quotas. On prélève sur la nature, mais on explique notre chasse. On est les premiers sur le terrain à voir si une espèce est en danger… On s’adapte à la biologie, à la nature. Nous aussi, on fait de l’écologie, on entretient nos marais.»

3. Les oiseaux du jardin aussi souffrent. Au-delà du gibier d’eau, toutes les espèces d’oiseaux éprouvent les mêmes difficultés en ce moment. Ainsi, nous avons demandé aux associations spécialisées quelques conseils pour les particuliers. Boules de graisse, vers de farine et graines sont évidemment les bienvenues au jardin. Ratisser la neige pour rendre à nouveau le sol accessible est aussi un bon réflexe. « Le nourrissage se fait d’octobre à mars, ajoute encore Yann Godeau. Mais il ne faut jamais l’interrompre car les oiseaux prennent leurs habitudes.» Quelques écueils sont toutefois à éviter: « Jamais de sel. Et pas de pain que les oiseaux assimilent assez mal.» Leur laisser une coupelle d’eau sera également un geste apprécié, mais au vu des températures actuelles, elle gèlera rapidement. À moins de la remplacer très régulièrement.Mais là, il faut avoir du temps, beaucoup de temps…

La voix du Nord

Vague de froid, les oiseaux ne sont pas à la fête...

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article